Je navigue sur le web pour tenter de voir ce qu’on a pu reprocher à la phytothérapie. Un site particulièrement odieux à mes yeux est www.charlantans.org. Je le trouve plein de la mauvaise foi typique, propre à me faire dresser les cheveux et qui soulèvent autant de problème qu’ils semblent vouloir en résoudre. Typiquement, il faudrait qu’une plante ait montré son efficacité par des études cliniques poussées pour que soit reconnue son efficacité. Certes, c’est louable toute cette Evidence-based medicine. Pourtant, ce que l’on n’a pas encore montré, c’est que les gens étaient mieux soignés depuis qu’on était passé à cette médecine plutôt qu’à celle qui reposait sur l’utilisation empirique des traitements. Je ne dis pas que c’est à jeter, mais qu’il faut arrêter de penser que parce que quelque chose n’a pas été démontré, cela signifie que ça ne fonctionne pas. Heureusement qu’on n’a pas attendu l’arrivée de l’essai randomisé en double aveugle contre placebo pour utiliser les antibiotiques ou l’aspirine. On lit souvent : « l’efficacité de telle médicament, traitement ou plante n’a pas été montré ». Est-ce à dire que c’est inefficace ou que l’on n’a pas conduit d’expériences qui permettraient de le prouver ? Ce n’est pas la même chose, et il s’agit souvent de la seconde option, hélas.

Sur mon site préféré, on prête les allégations suivantes à des phytothérapeutes douteux. Certains utiliseraient l’astrologie, ou prétendraient qu’à plus faible dose c’est plus efficace (ça c’est de l’homéopathie au passage, et encore, un raccourci douteux). Ce qui est sur, c’est que la digitale soignera plus efficacement l’insuffisance cardiaque à faible dose qu’à forte dose où elle risque de tuer le patient. Pour ce qui est de l’astrologie en phytothérapie, de ce que j’en ai vu, ça ne va pas à l’encontre de la version moderne. Les gens croient ce qu’ils veulent. Au final si c’est efficace et qu’ils ne tuent personne, moi je m’en fiche. En tout cas, personnellement, de ce que je connais, les médecins phytothérapeutes s’appuient sur l’empirisme et les études qui ont été faites.

Ce site critique le fait qu’on affirmerait que les autorités médicales tentent de décourager l’usage des plantes : qu’ils viennent prendre des cours à ma fac, lisent les recommandations de l’OMS concernant l’usage de l’armoise chinoise dans le paludisme où la rigueur intellectuelle et la mauvaise fois sont assez aberrantes (ne pas utiliser la tisane car risque de développer des résistances mais vendre la plante au labo qui extrait la molécule unique pour la revendre plus cher, qui elle, n’induirait pas de résistance ? merci de nous prendre pour des débiles…), ou se renseignent sur le déremboursement de certains médicaments phytothérapiques provoquant un désastre de santé public (reports de prescription d’euphytose vers les benzodiaépines)

Il parait aussi que la théorie de signatures est importante. J’en connais qui le pensent (anthroposophie). Là pour le coup, je suis d’accord, c’est à mon avis plutôt fumeux pour expliquer l’action des plantes, mais au final, les propriétés sont les mêmes que chez les phytothérapeutes classiques

Alors après, les plantes crées par dieu et blablabla… Donc c'est forcément mieux. Ca ne vaut même pas le coup d’être signalé tellement c’est idiot, et à mon avis atypique. Ce qui compte, c'est que ce soit efficace. La plante pourra être effiace là où bonne grosse molécule bien lourde sera nulle et l'inverse est vrai aussi.

Un argument intéressant est le fait que les preuves anecdotiques aient leur place. Oui et non. Il est intéressant de noter que certaines personnes atteintes du cancer ayant tout essayé dans la chimio classique aient été guéries, semble-t-il, par des plantes bien choisies. Ca n’en fait pas un traitement de référence, mais cela montre qu’il y a peut-être quelque chose à creuser par là. Mais il est vrai qu’il est tout aussi possible que ce soit l’effet placebo ou le corps qui ait guérit de lui-même.