Si comme moi, vous êtes sujets aux infections à répétitions, en particulier ORL dans mon cas précis, voici quelques informations phytothérapeutiques qui pourront vous êtres utiles. En effet, les médicament chimiques ne se sont pas révélés très intéressants si bien qu'on ne les utilise plus. La phytothérapie y a donc toute sa place. J'utilise personnellement l'échinacée avec une grande efficacité. Je ne n'attrape plus rien lorsque j'en prends. Il existe aussi différents champignons qui sont intéressants dans ce contexte. Ce sont les Xiangwu et les Lingzhi en chinois, shiitake et reishi en japonais. On peut ajouter également les adaptogènes. Je ne détaillerai ici que l'Eleuthérocoque. Les informations ci-dessous sont extraites en grande partie du livre de Morrel donc j'ai parlé dans un autre billet.

Echinacée (Echninacea purpurea et Echinacea angustifolia) sont deux plantes de la famille des Asteraceae et les deux plus actives de la famille des échinacées. C'est une plante originaire d'Amérique du Nord, utilisée par les amérindiens pour les plaies infectées, les morsures de serpent. C'est le jus de plante fraiche qui serait le plus actif. Elle sont de composition complexe. Leur activité est surtout due à trois familles de composés qui agissent en synergie :

 - alkylamides (échinacéine) qui stimule surtout l'activité phagocytaire des macrophages
 - polysaccharides qui agiraient sur la production d'IgM
 - composés phénoliques (acide cichorique, échinacoside) d'action plutot antivirale.

Elle augmente de plus le nombre de globules blanc et plus spécifiquement des LB et des plasmocytes, accroît la prolifération des cellules de la rate et induit la formation de cyotkines (TNF-alpha, IL) et d'interférons. Enfin, elle est cicatrisante, participe à la restauration du tissu conjonctif en s'opposant à l'hydrolyse de l'acide hyaluronique et empêche la progression bactérienne au niveau de la plaie.

Il est nécessaire pour cette plante d'utiliser au maximum le totum de la plante, d'où l'utilisation de l'EPS à raison de 5mL/j pendant 1 mois puis 2 sem par mois 3 à 6 mois par an. Toutes les formes galéniques ne se valent pas. Celle-ci semble être la plus adaptée et la plus efficace. Elle est utilisable chez les enfants, et il faut absolument banir un usage continu prolongé sous peined'immunosuppression. Signalons que sa prise lors d'un épisode aigu peut aggraver momentanément les symptomes (c'est du vécu).

_chinac_e

Eupatoires, et en particulier l'Eupatoire chanvrine (Eupatorium cannabinum) est une plante de la famille des astéracées. Elle contient des lactones sesquiterpéniques, des flavonoïdes et aussi des alcaloïdes pyrrolizidinqiues. On peut employer cette plante en prévention de la grippe, et d'autres infections virales. On l'utilise aussi en dilution dans les affections virales avec sensation de brisure osseuse, avec frissons (10 à 25 gouttes par jour en TM, D1 ou D2 en cure discontinue)

Reishi (Ganoderma lucidum) ou Lingzhi pour les chinois est un champignon saprophyte lignicole de la famille des Ganodermataceae. Sa composition est très riche en polysaccharides, acides gras et acides aminés, nucléosides, stéroïdes, triterpènes et lanostanes. Il est hépatoprotecteur et augmente l'activité de la glutathion péroxydase, de la glutathion-S-transférase et de la superoxyde dismutase qui sont des enzymes anti-oxydantes. Il possède également des propriétés antimutagène. Enfin, pour ce qui nous intéresse dans ce paragraphe, il accroit la production de TNF-alpha  et favorise la réponse des LT.

Shiitake (Lentinus edodes) ou Xiangwu pour les chinois est un champignon saprophyte lignicole de la famille des Polyporaceae. Son activité est du principalement à son polysaccharide, le lentinane. Il est cytostatique, c'est à dire qu'il inhibe la division cellulaire, ce qui lui confère une indication en complément des traitements anti-cancéreux. Il est de plus immunostimulant. On l'utilisera en gelule de poudre de 300mg à raison de 2 prises par jour, et ceci pour une cure de 3 semaines tous les deux mois.

Eleutérocoque (Eleuthérococus senticosus) est une Arialaceae qui contient des polysaccharides de haut poids moléculaire et des hétérosides (éleuthérosides). Elle est immunostimulante par action sur les macrophages et les lymphocytes. On l'utilise ainsi en prévention des maladies bactériennes et  virales. Elle augmente la résistance de l'organisme de manière aspécifique. Cette plante est en fait un adaptogène qui stimule le SNC (effet fort anti-hypnotique), les surrénales et les glandes sexuelles. Elle est de plus anti-inflammatoire et anti-hyperglycémiante et hypolipémiante. Notons qu'elle ressemble fort au ginseng que l'on utilisera plus dans les troubles psycho-somatiques alors que l'éleuthérocoque aura une action plus physiologique. On l'utilise souvent en association avec d'autres plantes à raison de 100 gouttes de TM par jour avant le petit déjeuner dans un grand verre d'eau.